• Une association pour le développement et le rayonnement du Conservatoire national supérieur à Lyon (loi 1901) est instituée le 3 août sous la présidence d'Olivier Philip, préfet de la région Rhône-Alpes. Nommé le 1er juillet, Pierre Cochereau assume la direction de l'établissement.

    quelques points de repèreOuverture du CNSMD de Lyon en octobre. Les professeurs nommés prennent leurs fonctions pour un nombre très restreint d'étudiants (environ 248 demandes d'inscription aux concours d'entrée, dont 2 étrangers, pour 46 étudiants admis). On compte également 15 assistants et 4 accompagnateurs. Les étudiants admis, 29 filles pour 17 garçons, se situent dans une moyenne de 14 à 24 ans (avec tout de même une élève de 11 ans en harpe !) et proviennent du CNSMD de Paris (1 seul cas), des CNR de Besançon (2), Boulogne (4), Douai (2), Grenoble (4), Lyon (7), Marseille (3), Nantes, Nice (10), Rennes, Rouen, Saint-Maur et Versailles (2) et des ENM d'Aix-en-Provence (3), Colmar et Montreuil. Deux étudiants viennent d'Italie et de Saint-Domingue.

    Ouverture des classes suivantes :

    - violon (x 2) : Véda Reynolds et Milan Bauer
    - alto : Paul Hadjaje
    - violoncelle : Reine Flachot
    - contrebasse : André Marillier
    - piano (x 2) : Jean-Claude Pennetier et Germaine Devèze
    - harpe : Elisabeth Fontan-Binoche
    - piano complémentaire : Jean-Charles Richard
    - musique de chambre : Alain Meunier
    - orchestre : Emmanuel Krivine
    - direction de chœur et chant choral : Bernard Tétu
    - formation musicale : Nicole Cochereau et Gérard Gastinel
    - histoire de l'art : Brigitte François-Sappey

    Gérard Gastinel est également nommé professeur des disciplines complémentaires analyse et écriture.

    3 commentaires
  • Raymond Barre et Françoise Adret
    Raymond Barre accepte de créer un nouveau CNSMD, dont le projet consisterait à former non pas des seuls techniciens virtuosse mais, par un enseignement plus ouvert, des musiciens complets. Ce projet de décentralisation et d'ouverture pédagogique était d'ailleurs en gestation depuis quelques années au sein de la direction de la musique.

    Le 21 septembre, décision officielle de créer à Lyon un second CNSMD.





    DR Raymond Barre et Françoise Adret

    3 commentaires
  • rue de l'AngileSuite au transfert du CNR dans l'ancien séminaire des Jésuites et désireux que les locaux de la rue de l'Angile se destinent encore au service de la musique, quelques personnalités lyonnaises, parmi lesquelles René Brot et Simone du Breuil, souhaitent en faire un conservatoire supérieur. Le Premier ministre et le ministre de la Culture sont alors sollicités par Simone du Breuil. De son côté, la ville de Lyon — en particulier grâce à l'action de diverses instances culturelles et notamment celle de Robert Proton de la Chapelle — soutiendra les projets.

    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique